Christophe m'a transmis la mauvaise blague que nous venons de vivre. En clair, en relayant l'avis de recherche sur Stéphanie, un gentil contributeur s'est cru malin d'usurper l'identité de Stéphanie et de venir plus tard nous informer de sa brillante démarche, invitant Christophe et indirectement chacun d'entre nous à vérifier nos sources.

Je ne pense pas que nous pouvons laisser se développer ce type de comportement. Qu'il nous ait joué ce joli tour n'est pas anecdotique.

Clairement, pas plus Christophe que moi nous ne sommes des journalistes et ne revendiquons ce statut. Il nous est matériellement et humainement impossible de "vérifier nos sources". Ou plutôt si, au risque de ne publier un commentaire après un process long et qui ne garantit rien.

Je ne doute jamais de la sincérité a-priori d'un témoignage. C'est une naïveté que je trouve utile. Mais à l'évidence, l'heure n'est plus à la naïveté : je ne laisserai pas mon site sans protection face à ce type de comportement et à d'autres par la même occasion.

J'entends être responsable de tous les propos qui se trouvent sur ce blog. Les miens, comme ceux des commentaires.

Si l'on se contente d'un blog charmant où tout le monde s'auto-congratule et dont la fréquentation ne dépasse pas le petit cercle étroit de ce que la blogosphère appelle une communauté, où justement ne se rassemblent que ceux qui pensent d'une manière monocolore, il n'y a pas grand souci. Mais ce n'est ni mon cas ni mon intention.

En conséquence, je rappellerai deux choses aux contributeurs :

1) Vous êtes responsables de vos propos qui sont identifiés et dont l'IP est enregistrée et communiquable. Ne croyez donc pas que s'appellera Madame Irma ou Grosprout vous dédouanera de toute responsabilité. Les usurpations d'identité, les faux témoignages de concurrents mal intentionnés seront

2) Je vous demande d'argumenter vos propos dans vos témoignages et de ne pas sombrer dans l'insulte gratuite. Je censurerai plus que je ne l'ai jamais fait vos propos. Le commentaire apparaitra en ligne avec la mention "texte censuré". Si cela ne vous plait pas, passez votre chemin.

Je ne laisserai pas mon petit blog transposer les mauvaises habitudes de fsp.