"Notre objectif, c'est d'atteindre un taux de chômage de 6% à l'horizon 2010", a-t-il déclaré devant le Conseil économique et social l'actuel premier ministre pour quelques jours encore, mais qui sait voir loin.

"Cela ne se fera pas tout seul, nous le savons. Nous avons besoin de nouveaux instruments, de nouvelles décisions politiques fortes". J'avais pourtant en mémoire des décisions indispensables finalement retirées.

Un bien médiocre testament sur l'emploi, puisque je pense que c'est une des dernières fois que je mentionnerai le nom de ce premier ministre sur ce blog.