obsdurecrutement

jeudi 31 janvier 2008

Vu Lu Entendu les stages de plus de trois mois rémunérés ... mais pas trop

Tout le débat, les commissions, les décrets non signés durant des mois pour connaitre le verdict : les stages de plus de trois mois seront rémunérés , mais pas trop. A partir de 30% de smic, soit 380 euros par mois.

Mes amis de Génération précaire l'ont plutôt mauvaise : une insulte à la jeunesse.

Pouvait-il en être autrement ? Franchement je ne le pense pas. Parce que sur le fond ce décret ne changera rien. Des stages intéressants à plus de 380 euros, cela existe déjà. Des stages non rémunérés de six mois, cela existait aussi. Les plus "honnêtes" passeront à ce mini-paiement, les plus "astucieux" passeront à des stages de trois mois non rémunérés.

Et encore faudrait-il distinguer les stages "obligatoires" intégrés à une formation et toutes les formules qui ont vu le jour pour disposer de ce précieux sésame qu'est la convention de stage sans aucun objectif pédagogique.

Le fond de l'affaire n'est pas le % du smic mais l'usage des stagiaires, mais l'utilisation abusive d'une main d'œuvre qui restera bon marché. Je pense toujours que le stage n'a pas à être obligatoirement rémunéré. Quand il reste un stage. L'éducation est loin d'être sans reproche dans cette histoire : en multipliant les périodes à passer en entreprise, elle a trouvé une solution idéale pour donner plus de consistance pratique à ces formations, en les allongeant au passage. C'était bien commode, et tout le monde y trouvait son compte. Tant que cela restait dans le raisonnable. Mais comme dans d'autres domaines, "trop de stages tue le stage".

Imposer un taux maximum de stagiaires dans l'entreprise, de l'ordre de 5% de l'effectif, m'aurait semblé plus utile. Mais c'est tout un système qui s'écroulerait, un système avec lequel on s'accommode au fond assez bien quand on appartient à un milieu social qui peut se le permettre.

Cela pose aussi clairement la question du premier emploi, son articulation avec les stages étant vraiment le point clef puisque cette période est appelée à servir de période d'essai. D'où un autre paradoxe : une période d'essai rémunérée à 30% du smic mais sans qu'on reconnaisse l'impact négatif de ces stages sur le marché du travail, le vrai, celui qui considère le salaire comme contrepartie normale et obligatoire du temps consacré à l'entreprise.

Trouver un stage sera toujours aussi difficile pour les uns, un passage obligé par des établissements scolaires bien heureux de ce système et un moment de vie formateur pour les autres. Je note quand même que dans l'état de pénurie actuelle des "cerveaux", il est surprenant que c'est par le bas qu'on pense attirer les talents. 380 euros ou 900 est totalement secondaire pendant quelques mois quand on parle de construire une carrière. Mais quand les carrières ne commencent pas et qu'on sent l'exploitation éhontée d'une jeunesse, le malaise n'a pas fini de s'installer ...


mardi 23 octobre 2007

Vu Lu Entendu Generation Precaire reagit aux 380 euros à compter du 1er jour du 4eme mois


Reçu la lettre de Generation Précaire qui réagit aux propositions ministérielles.

Notre ministre du Travail déclarait le 28 Mai dernier, vous vous en souvenez : « Il va y avoir un statut pour les stagiaires », afin d'éviter qu'ils ne fassent « le boulot d'un salarié, mais sans couverture ni rémunération ». À voir le projet de décret qu'il a osé présenter Mercredi 17 Octobre à la table du Comité des stages, on se dit qu'il a soit un très mauvais sens de l'humour, soit qu'il est de très mauvaise volonté. Optons pour la seconde hypothèse...

Avec une rémunération minimum fixée à 380 € mensuels, soit 30% du SMIC, et ce seulement « à compter du 1er jour du 4e mois de stage », montant qui correspond au seuil d'exonération de charges sociales, des sommets d'incompréhension sont atteints.

Le ministre va donc revoir sa copie. Combien ça vaut un stagiaire ?


jeudi 6 septembre 2007

Vu Lu Entendu Spidla : charte européenne des stages prevue en 2008

spidlaVladimir Spidla est commissaire européen à l'emploi, aux affaires sociales et à l'égalité des chances.Il a comme il se doit son blog, même si le terme blog me semble un peu à coté de la plaque. Disons page perso, mais ça fait moins hype. Quand même, la possibilité de le consulter dans les différentes langues de l'Union, ça c'est quand même pas rien...Intéressant quand même ce blog, même si peu mis à jour, un ton quand même surprenant parfois pour un tel responsable.

Bref, tout ça pour dire que ce haut personnage européen a tenu hier une conférence de presse sur le thème de la meilleure intégration des jeunes dans la société.

Au beau milieu de toutes ces bonnes intentions propres aux rentrées scolaires on peut lire un intéressant : initiative pour une charte européenne de qualité concernant les stages en 2008, dans le but d’encourager ces derniers et de lutter contre les abus ;

Légèrement contradictoire, car encourager les stages encore plus qu'ils ne le sont déjà aujourd'hui, c'est forcément ouvrir la porte aux abus. La Tribune, qui devait sans doute avoir à la DG empl ce jour là peut citer quelques propos, .

Les stages peuvent être un tremplin vers l'emploi mais certains jeunes passent d'un stage à l'autre sans possibilité d'obtenir un emploi, et même sans être payé, c'est scandaleux, ... Le commissaire ajoutant souhaiter éviter une telle exploitation des jeunes.

Alors y aura quoi dans cette charte 2008 ? ça on sait pas. D'autant que comme le rappelle la Tribune ces questions relèvent de la compétence nationale et non de l'Union européenne.

Que des jeunes se fassent "exploiter" dans les entreprises européennes, c'est quand même un discours qui n'est pas neutre dans la bouche d'un commissaire européen. Extrêmegauchisation des esprits ? Simple bon sens devant les réalités ? Prise de conscience sur le sujet en tous cas. Faut pas en demander beaucoup plus non plus.


samedi 24 février 2007

Vu Lu Entendu Generation precaire et les stages non rémunérés

Je venais de recevoir le matin ce mail de Génération Précaire pour une action toujours aussi innovante quand je suis tombé sur ce reportage de Tf1 qui leur était consacré le soir même.

Lire la suite


dimanche 4 février 2007

Vu Lu Entendu Generation Précaire mobilisé dans la campagne electorale

Génération précaire se mobilise en prévision de l'examen le 7 Février d'une proposition de loi et vous invite à écrire à votre sénateur. Si je ne partage pas l'idée d'inonder les boites mails de sénateurs qui ne lisent même pas leur courrier mail directement, et plus globalement si je ne crois pas non plus en la possibilité ni la volonté du politique de légiférer sur ce sujet autrement que par des belles intentions, Génération précaire reste bien le seul mouvement à être actif sur ce sujet qu'on aimerait bien faire passer à la trappe.

Lire la suite




Google
 
Web Sur mon Obs
La lettre de motivation Mon blogroll emploi