obsdurecrutement

jeudi 23 juillet 2009

questions entretien question sur le salaire en entretien d'embauche

La question du salaire en entretien d'embauche au hasard de la lecture d'un article du Figaro sur ce thème.

Les réponses avancées - ou plus précisément les non réponses - me laissent de marbre.

  • Le salaire est un aspect important et je serai très heureux d'en parler une fois que nous aurons établi notre intérêt mutuel.
  • Si nous décidons que je suis le candidat idéal pour ce poste, je suis certain que nous trouverons un accord concernant la rémunération.
  • Pour l'instant, je souhaite établir si je suis le candidat qui convient pour ce poste.

N'évoquez absolument pas le salaire tant qu'on ne vous a pas offert le poste, Ne révélez jamais le salaire que vous touchiez dans votre poste précédent. nous dit on en résumé.

Je ne suis pas le dernier pour esquiver quand il le faut ce type de situation. Mais pourquoi diable un recruteur doit-il poser une question auquel un candidat ne doit pas répondre ? On peut même imaginer des conseils aux recruteurs pour poser cette question et aller plus loin que le candidat qui esquive.

Tout cela ne me dit rien qui vaille, moi qui suis sur une autre logique. D'abord, j'ajouterai une réponse , ou plutôt une question. "Pourquoi me posez vous cette question ? , il y aurait il un problème de rémunération dans l'entreprise ?" Ou cette question a un sens et pourquoi l'éviter, ou elle n'en a pas et pourquoi la poser ?

Je veux bien être d'accord avec l'idée qu'il est souvent prématuré d'aborder la question du salaire, en revanche quand elle intervient sérieusement pas question de l'éluder.

PS : il n'est venu à l'idée de personne qu'une offre d'emploi publiée soit systématiquement accompagnée d'une fourchette salariale :( Plutôt jouer à la branlette intellectuelle je réponds un peu mais pas trop que clarifier dès le départ les choses.

Tot ou tard, il convient d'être clair sur cette question et je pense pas qu'on "offre" un poste, et que c'est à ce moment qu'il faille évoquer le salaire. Tout cela est plein de comportements délirants : ne dites rien jusqu'à la dernière minute pour ne pas vous faire éliminer, ca coutera plus cher de devoir refaire passer des entretiens en fin de course plutôt que d'accorder une révision à la hausse du salaire. Pourquoi faire simple ...


jeudi 25 juin 2009

Vu Lu Entendu les salaires des jeunes diplomés II

Hier soir, mon dernier billet avait un air de Bérézina.

Un autre son de cloche aujourd'hui avec la publication du rapport du cabinet Hewitt sur la rémunération des jeunes diplômés. Trois éléments clés :

  • La rémunération moyenne à l'embauche des cycles longs (Maîtrise, Bac+5 et écoles) évolue moins rapidement que les années précédentes : les entreprises sont moins nombreuses à remettre à jour les grilles de salaire à l'embauche en 2009 et le salaire moyen à l'embauche augmente moins vite entre 2008 et 2009 (2% seulement) que ce qu'on avait noté les années précédentes.
  • En comparaison, les cycles courts (1er cycle et licence) sont plutôt réévalués et voient les salaires moyens à l'embauche augmenter plus rapidement entre 2008 et 2009 que les années précédentes (Augmentation des salaires moyens à l'embauche supérieure à 6% entre 2008 et 2009).
  • 61% des entreprises interrogées ont mis en place une grille salariale d'embauche pour les jeunes diplômés. En général, celle-ci s'appuie sur des critères de groupes d'école ou de formation (diplômes obtenus / diplômes préparés).

Sur le même sujet, un article des Echos, plus particulièrement sa remarque finale sur une autre enquête, nous apprenait que les jeunes diplômés doivent s'attendre à une stagnation de leur rémunération. Comme le souligne Guillaume Verney-Carron, directeur associé d'AtomicAcademic : " Les excès des années précédentes ne sont plus de mise. "

Les excès ne sont plus de mise mais les rémunérations stagnent. Stagner ça doit quand même vouloir dire qu'elles restent au même niveau.

Comprenne qui pourra sur ce sujet :(...


jeudi 7 mai 2009

Vu Lu Entendu En 2007 un salarié travaillant à temps complet gagne en moyenne 2000 euros nets par mois

En 2007, un salarié travaillant à temps complet dans une entreprise du secteur privé ou semi-public gagne en moyenne 2 661 € par mois en salaire brut, et 1 997 € en salaire net de tous prélèvements à la source. Ce salaire brut moyen représente donc un peu plus de deux fois le montant du Smic brut mensuel.

Hier, dans une étude sur le patrimoine, le même Insee nous disait qu'en 2006, le niveau de vie médian, qui partage la population en deux parties égales, est de 17 600 euros, soit 1 470 euros mensuels.

Lire les salaires en 2007 sur le site de l'Insee


jeudi 5 mars 2009

Vu Lu Entendu Le Monde nous fait peur avec ses 15 % de baisse en moyenne des salaires d'embauche des cadres cette année

15 % de baisse en moyenne des salaires d'embauche des cadres cette année nous dit Le Monde en titre de son article.

Sans trop nous préciser si ce chiffre concerne la France ou n'est qu'une moyenne internationale, européenne je pense. J'ai quand même du mal à trouver des baisses de 15% dans les perspectives de recrutement si je regarde la même étude de Robert Walters sur la France téléchargeable au fait en Pdf.

Après nous avoir fait bien peur avec son titre, tout de suite la bonne nouvelle arrive : LA FRANCE MOINS TOUCHÉE. La ficelle est un peu grosse mais tellement efficace.

Je n'ai pas pu/su mettre la main sur l'étude citée du cabinet Towers Perrin.

On nous annonce que la politique salariale des grandes entreprises (cac40 sbf80) à l'encontre des jeunes diplômes envisage pour 4 % d'entre elles une réduction des salaires à l'embauche, et pour 10 % qu'elles "envisageaient de faire" cette réduction. Soit 86% qui n'envisagent pas de réduction si je sais encore un peu compter. Chiffre à rapprocher des données des patrons PME.

Le sentiment que sur ce cas précis on joue clairement à se faire peur sur un sujet sensible. Témoin cette petite phrase : Les salaires, qui devaient progresser de 3 % cette année, d'après des déclarations recueillies en novembre 2008, n'augmenteraient plus que de 2,5 %. On commence avec 15% de baisse des salaires dans le titre pour se retrouver avec un delta de 0.5%.

Je ne sais pas qui croyait vraiment à une hausse générale des salaires à l'embauche quand on recherche un travail. Pas les experts de Pôle Emploi en tous cas :

"Il est fréquent pour votre tranche d'âge (45ans), surtout si on a travaillé dans une grande entreprise, de devoir accepter une baisse de rémunération. Soyez au clair sur votre besoin réel comme sur les salaires du secteur. De toutes façons, après plus d'un an de recherche, votre priorité sera sans doute le retour à l'emploi (y compris missions, CDD…) pour rafraîchir votre CV. Vous ne serez probablement pas en position de négocier le salaire.


mardi 3 mars 2009

Vu Lu Entendu les entreprises et les hausses de salaires

Moment fort dans le Figaro de ce jour sur l'information concernant les entreprises et les hausses de salaires.

77% des patrons de PME entendent augmenter les salaires à la hausse au moins à hauteur du niveau de l'inflation, nous dit-on. Il est vrai qu'augmenter à la baisse je n'ai pas encore vu :(

Pour ceux qui rechercheraient un travail, si ça existe, les experts de Pôle Emploi Cité des métiers de Paris invités sur le célébrissime site emploi de France5 , sont on ne peut plus modérés sur le concept de hausse salariale en réponse à une personne évoquant ses difficultés à retrouver un travail à 45 ans à son ancien salaire :

"Il est fréquent pour votre tranche d'âge, surtout si on a travaillé dans une grande entreprise, de devoir accepter une baisse de rémunération. Soyez au clair sur votre besoin réel comme sur les salaires du secteur. De toutes façons, après plus d'un an de recherche, votre priorité sera sans doute le retour à l'emploi (y compris missions, CDD…) pour rafraîchir votre CV. Vous ne serez probablement pas en position de négocier le salaire.

Le Figaro avait sans doute raison. Il faut apprendre à augmenter son salaire à la baisse.




Google
 
Web Sur mon Obs
La lettre de motivation Mon blogroll emploi